Yes we chanvre!

Posted in Matériaux

Remontons  le temps…

Avant 1950 on construisait des murs en pierres, par définition porteurs des planchers et de la toiture de par leur solidité… et on avait froid ; chauffage au bois, au charbon ou au fioul compensait le manque d’isolation thermique pendant l’hiver.

Dans les années 70, merci au choc pétrolier, l’heure est à l’économie d’énergie, à la chasse aux gaspillages et les constructions commencent à intégrer la notion d’isolation des murs et des toitures. On a décidé pour les petits bras des ouvriers de construire en parpaings ou brique… et comme on avait toujours froid entre ces murs porteurs, on a doublé puis plaqué.

Sont arrivés alors, laine de roche, de verre, paille, mousse de polyuréthane projetée et autres isolants rapportés permettant de satisfaire tour à tour la loi n° 74-908 du 29 octobre 1974, le premier « label haute isolation » de 1980, le label HPE en 1983, la RT 2000, 2005 et pour le moment 2012!

Alors aujourd’hui C5D vous parle d’un produit vieux comme le monde mais remis au goût du jour pour vous dire que « Yes We Chanvre » ! Isolation extérieure (ITE), intéreure, cloisons de distribution ou encore isolation des sols, le chanvre se met partout!

 

Et là vous me direz : oui mais pourquoi le chanvre ?

Et bien parce que

– c’est un excellent isolant thermique et c’est ce qu’on lui demande (à épaisseur identique de 20cm, brique  : R* = 1,15, parpaing creux  6 alvéoles : R=0.23 et bloc de chanvre : R=2.8).

– le béton de chanvre (ciment naturel + paille de chanvre) a un comportement au feu remarquable

– c’est un éco-matériau exemplaire (de par son mode de fabrication, de transport et de mise en œuvre) tel que le clame la Grenelle II

– le chanvre au cours de sa croissance absorbe du CO2 par photosynthèse et c’est toujours un plus pour nos poumons

– la production du bloc de chanvre n’est pas gourmande en énergie (à résistance thermique égale, un bloc de chanvre nécessite 4 fois moins d’énergie que la brique terre cuite alvéolée et 3 fois moins que le béton cellulaire)

– et parce qu’en plus de tous ces arguments, qu’on ait la fibre écologique ou non, qu’on aime le naturel ou non, les débats s’animent quand on dit qu’on habite une maison en Cannabis sativa… et ça nous force à communiquer!

 

Alors désireux d’en savoir plus, convaincus du produit, sachez-le, chez C5D, yes we chanvre !

 

 

 

* R est le coefficient de résistance thermique : exprimé en m².K/W, il traduit de la capacité à s’opposer au flux de chaleur. Plus R est élevée, plus l’isolation apportée est importante.